Adolescence et drogues : Pour une jeunesse sans drogue

L’adolescence est l’âge de toutes les expérimentations et des excès. La communication est la première des préventions.

Les drogues : Nos jeunes face à l'addiction

La période de l’adolescence est complexe et parfois difficile à surmonter. Ces dernières années, les addictions ont connu une forte recrudescence auprès des jeunes pour faciliter cette transition.

  • Les addictions typiques de l’adolescence
  • Le choix de la prévention
  • L’art d’engager le dialogue
  • La prise de conscience

Ces substances les plus consommées chez les ados

Il existe plusieurs types de drogues consommées par les jeunes. Voici les plus populaires et les plus répandues de nos jours.

Les drogues de rave ; MDMA, kétamine et GHB

  • Ce sont des stimulants hallucinogènes, avec des effets parfois anesthésiques dissociatifs
  • Typiques des soirées techno et des sorties

La cocaïne et dérivés, le rack

  • Malgré son coût élevé, la cocaïne et ses dérivés se banalisent
  • Le crack ou roche est une forme purifiée de la cocaïne

LSD et analogues : les champignons hallucinogènes

  • Drogues aux effets psychédéliques, ils agissent sur la perception de la réalité
  • Le plus souvent sous forme de buvard

Le cannabis, marijuana et haschich

  • Le THC est la substance responsable des effets du cannabis
  • Le cannabis se décline sous forme de feuilles (marijuana) et de pâte huileuse (haschich)

Jeunes et tabac : des espaces sans tabac

Les espaces sans tabac contribuent à réduire l’initiation chez les jeunes, éliminer le tabagisme passif et à protéger l’environnement (mégots de cigarettes et incendies).

E-cigarette : les ados aiment de plus en plus vapoter !

Même chez les jeunes, le vapotage est de plus en plus populaire, laissant derrière la cigarette traditionnelle. Il y a plusieurs explications à cela.

Les jeunes n’apprécient pas souvent le goût de cette dernière et apprécie particulièrement le côté design et gadget de l’e-cigarette. D’ailleurs, celle-ci peut être facilement introduite à l’école, puisqu’on peut facilement la confondre avec un marqueur ou un stylo.

Consommation de drogues : vers qui se tourner ?

Pour remédier à une addiction, il est recommandé de consulter un expert. Ce dernier fait le point sur la dépendance et établit un programme adapté.

Un sevrage réussi grâce au sport

Le sport génère une sensation de bien-être et élimine rapidement les toxines pour remédier à l’addiction.

Dépendance aux drogues : l'hypnothérapie

L’hypnose est un traitement qui permet de se relaxer et de chercher les causes de l’addiction.

Vaincre les drogues par la sophrologie

La sophrologie aide à se couper de son corps et à rétablir les fondations, tout en se ressourçant.

Quels homéopathiques pour arrêter ?

Il existe plusieurs médicaments homéopathiques qui aident au sevrage du cannabis et à la gestion de la frustration.

Le Yoga pour se libérer des addictions

Cette pratique influence le fonctionnement interne et aide à se réapproprier son corps et accentuer sa volonté.

L'acupuncture pour arrêter la drogue

Grâce à la stimulation de points spécifiques, l’acupuncture aide à réduire le stress et la sensation de manque.

Le cannabis : une drogue, un médicament !

Fusce vulputate sem at sapien vivamus

Le cannabis est rempli de contradictions. Il est le plus souvent consommé pour le plaisir et la détente, car il apporte de l’euphorie et un sentiment d’apaisement. Toutefois, il entraîne aussi une forte dépendance. Tous ses effets viennent du tétrahydrocannabinol ou THC.

Mais lorsque cette molécule est à faible concentration, les vertus du cannabis peuvent soulager plusieurs maux comme les douleurs, les tremblements, les nausées, les vomissements. Il est d’ailleurs utilisé dans le traitement de l’épilepsie, de la crise d’angoisse et même de la dépendance aux drogues.

Sous quelle forme peut-on trouver le CBD ?
Le CBD, la molécule sans effets psychotropes du cannabis, est utilisée comme médicament. On le retrouve sous plusieurs formes : gélules, boisson, huile, e-liquide, etc. Il y a aussi les cristaux et la résine de CBD.
Utilisé à des fins médicales et sous surveillance des doses, vapoter du CBD n’est pas dangereux. Toutefois, il peut causer une déshydratation, des nausées, une diarrhée et de faibles étourdissements chez certains patients.
Sauf dérogation exceptionnelle, seuls les produits ayant une teneur en THC inférieure à 2% sont légaux en France. La possession et la consommation de cannabis demeurent strictement interdites et passibles de sanctions.